Le Mouvement 15M á Sevilla

Le   15M est un mouvement massif de proteste citadine du peuple espagnol qui  est apparu à partir de la plate-form “MOUVEMENT 15-M” qui vient de s´organiser à Sevilla, la capitale de l´Andalousie le mercredi 18 mai 2011, où presque 1000 citadins sevillians  se sont reunis à la centrique place de La Encarnación (un endroit connu populairement comme “las Setas”, -les Champignons-) grâce aux  convocatoires massives des diferentes  réseaux sociales utillisées  voie Internet.  Le soir de ce jour-là 200 jeunes manifestants décident installer un campement pour passer la nuit à la place et appuyer la proteste. Peu à peu les campeurs finisssent par se triplier.

De la même manière qu`a Madrid et des nombreuses villes espagnoles, la concentration sevilliane decida poursuivre la proteste malgré l ´ârret de la “Junta Electoral” (organisme responsable de l´organisation des elections municipales célébrées le 24 mai dernier) qui interdit formellement  toute sorte de concentrations pendant la jounée de réflexion de la veille, et le jour des elections.  Nôtre mouvement a réussi réunir en manifestations et des assamblées citadines plus de 10.000 personnes même le dimanche de la journée electorale.
De la même manière que le campement  de la place de la “Puerta del Sol de Madrid, celui de Sevilla vienne de s´organiser une comission de comunication qui s´occupe à  l´information externe pour les differéntes réseaux  sociales voie Internet, la presse locale, espagnole et étrangère.

Il y a des nombreux groupes de travail qui s´occuppent à se comuniquer en temps réel les besoins  pour les provisions nécessaires pour bien se débrouiller au campement, d´informer aux gens de Sevilla et touristes qui visitent massivement la place, et établir des voies de collaborations exemplaires avec les voisins, les bistrots  et les commerces de la zone et du quartier qui est situé au coeur de la cité.

Les partis politiques, les associations, les syndicates  et les ONG sont radicalement absentes, ainsi que les drapeaux, et les logos.  L´inmense majorité des manifestants et la masse anonyme de gents qui les soutiennnent se sont agregées au mouvement de manière spontanée, directe et à partir de sa propre initiative. Personne suive les instructions d´aucune institution ni groupe politique, syndical ou social. La consummation d´alcohol est interdite (pas de “movidas”), et la propreté et  de la place surveillée par l´organisation populaire de la place. La police, jusqu´au présent, collabore à l´ordre exemplaire qui les citadins y ont proclamé.

Nôtre mouvement  est apartidiste, et les protestes et revindications ont été concretisées à un manifeste  qui contient huit points basiques développés par la plate-forme DRY. Pour les sevillians il y a quelque chose qui est claire: la véritable democratie doît se pratiquer pas seulement dans toutes les populations espagnoles, mais aussi dans toute l´Europe et tout le monde.

Le mouvement apparû a la ville de Sevilla, comme capitale administrative de la Comuneauté Autonome  Andalouse, est devenu une réference à imiter,  qui a été  mimetiquement suivi par ses quartiers,  populations de son aglomération et le département. Le fenomène a été identique chez les autres sept départements de l´Andalousie.  Il y a une majorité de jeunes chez les manifestations, les assamblées massives, les activités permanentes qui s´organisent tous les tours à “las Setas” , mais  il y a toute sorte de gens actives, prêtes à travailler organisément chez toutes les comisions, qui aportent bénévoles des nourritures pour les campées, fournir les nécesités matérielles des comisions, et apporter son travail génereux.   Il y a beaucoup  de personnes agées qui  ont récuperé l´espoir à une jeunesse qu´on croyait passive et perdue :  “Nous croyions  que la jeunesse d´aujourd-hui ne seraît pas capable de réagir comme nôtre jeunesse réagi contre la dictature antérieur à l´arrivée de la democratie, mais nous sommes maintenant pasionées avec vôtre enthousiasme”, disait une vieille femme. Les voisins, les vendeurs, les hôtels de la zone ont fourni généreusement l´electricité, les conexions avec Internet, les provisions, la mégaphonie,  et toute de sorte de matériel logistique nécessaire      pour continuer avec les reivindications et la difusión national  et International du mouvement.

En Andalousie,  traditionellement agricole, le chômage dépasse parfois le 29%, tandis que chez les jeunes  mineurs de 25 ans il détente le 46%, ce qui  justifie  l´urgence   des  debats  politiques   qui se succédent aux places  sans ârret.

Aprés les elections du dimanche 22 mai dernier, les “campeurs” ont decidé poursuivre avec la proteste par toute l´Espagne, étánt donnée que son objectif  n´a  pas eu  rien à voir avec le résultat des elections,  il veux être un coup d´atention aux hommes politiques de la ville et de toute l´Espagne, les banquiers et d´autres institutions qui étalent une position privilégée de pouvoir, avec l´intention de montrer l´évidence de la méfiance collective des citadins  et le mécontent généralisé qui existe dans toute l´Espagne vers eux à cause de sa conduite des derniers années.

`    À part le manifeste propasé par “Democracia Real ya”, l´objectif primordielle du mouvement c´est de réussir que les dirigeants soient capables d´agir d´une manière responsable, éthique et morale face aux responsabilités qui ont reçu des citadins.  C´est pour ça que nous allons continuer les protestes, les actions et les révindications, proposant des profonds  changements au sistème economique et politique, avec l´objectif de bâtir une démocratie plus transparente et equitative, qui mérite la confiance des citadis; une confinase que maintenant est disparue.

One comment

  1. Pierre dice:

    Necesitáis correciones, soy Francés, vivo en Sevilla y puedo ayudar. Contactad conmigo.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

*